Travaux

Décoration : que peut-on faire en tant que locataire ?

Bonne nouvelle : être en location ne signifie pas faire une croix sur la décoration. Oui, il existe des solutions pour personnaliser son intérieur sans perdre sa caution. Explications et conseils.

Que dit la loi ?

La législation est claire : si vous désirez simplement procéder à des travaux de décoration ou de petits équipements (facilement démontables), pas de souci : selon l’articles 7 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, tout locataire a le droit d’effectuer des aménagements dans son logement, sans l’autorisation de son propriétaire, à condition que ces travaux ne transforment pas les lieux et les équipements. Concrètement, vous êtes donc libre de changer de papier peint, d’installer un placard, de monter une étagère, voire même de poser une nouvelle moquette. Vous pouvez également percer des trous pour fixer des meubles ou des tableaux. A la condition de les reboucher en partant.

De même, vous devez effectuer les travaux d’entretien courant de votre logement et de ses équipements. Comme refaire une clé perdue, remplacer une vitre cassée ou prendre en charge l’entretien de la chaudière et des radiateurs. De son côté, votre propriétaire doit notamment effectuer toutes les réparations requises pour une  pour que vous puissiez bénéficier d’une « utilisation normale » du logement. Les travaux d’amélioration, de mise aux normes ou de réparation entre deux locataires sont donc à sa charge.

Et pour les gros travaux ?

Vous souhaitez entreprendre des travaux qui modifieraient la structure et la configuration du logement que vous louez comme, par exemple, abattre une cloison, remplacer une baignoire par une douche ou encore installer une porte blindée ?

Dans ces cas là, vous serez dans l’obligation d’obtenir l’autorisation écrite de votre propriétaire. À défaut, il pourrait, en fin de location, soit exiger la remise en état des lieux à vos frais, soit conserver les locaux tels quels sans avoir à vous verser la moindre somme à titre de dédommagement.

BON A SAVOIR : Si votre logement fait partie d’une copropriété et que les travaux touchent à la structure de l’immeuble ou aux parties communes, il vous faudra, en plus de l’accord de votre propriétaire, également obtenir l’accord de la copropriété.

Nos conseils :

– Si vous souhaitez repeindre les murs du logement que vous louez, évitez le noir ou toutes autres couleurs sombres. Restez plutôt dans des tons neutres. Ainsi, vous éviterez de vous ruiner en peinture lors de la remise en état. (Vous n’imaginez pas le nombre de couches nécessaires pour repeindre un mur noir en blanc) Autre option : le papier peint adhésif, très facile à décoller.

– Afin de limiter le nombre de trous dans les murs, utilisez des cimaises murales à fils ou à tiges équipés de crochets pour recevoir vos tableaux et/ou vos cadres.

– Pour camoufler le sol, vous pouvez utiliser un parquet clipsable, un plancher en lino ou plus simplement pour un tapis.

– Préférez les lampadaires ou lampes à poser aux appliques murales

– Pour vos fenêtres, sachez qu’il existe des rideaux ou des stores qui se fixent directement sur ces dernières. Vous éviterez ainsi d’avoir à installer des tringles aux murs.

Sur le même thème